News

Mr le Maire de Villefranche a présenté ses vœux à la population pour 2018

By on 8 janvier 2018

Le 6 janvier 2018, Mr. le Maire de Villefranche-sur-Mer, Christophe TROJANI, a présenté ses vœux aux concitoyens Villefranchois. Il a notamment abordé 2 sujets qui nous préoccupent tout particulièrement : la nouvelle gestion du port de la Darse par la Conseil Départemental des Alpes Maritimes et la mise en place des deux ZMELs (Zone de Mouillages  Equipements Légers) devant Rochambeau et le Palais de la marine (Extrait à lire ou écouter en bas de cet article).

Nous tenons à saluer Mr le Maire pour l’intérêt qu’il porte au magnifique patrimoine de la Darse et qu’il est nécessaire de restaurer comme le jardin Baudouin et les voûtes de la Darses. 

 Nous sommes heureux d’entendre que le projet ZMEL sera mis en place pour cette année, ce n’est pas une mince affaire, Mr Trojani tient sa parole contre vents et marées.

Nous sommes heureux de voir aussi que Mr le Maire ne dévie nullement de la ligne qu’il avait fixée depuis son élection en ce qui concerne les associations qui sont sur place (l’AARV et Rêve d’O), ce n’est pas courant.

Là aussi ce n’est pas facile de résister aux pressions de toutes parts.

Il a compris l’intérêt de s’appuyer sur des personnes qui ont un vécu de plusieurs dizaines d’années sur le « terrain »on ne fait pas n’importe quoi avec la mer, les derniers événements nous l’ont rappelé.

Nous le remercions de cette confiance et c’est avec grand plaisir que nous nous mettrons à la disposition de la commune pour les parties de notre ressort, ceci afin d’économiser l‘argent public.

C’est depuis 1997 que l’on nous annonce ces ZMEL, tous les projets ont échoué pour  la même raison : l’entêtement des porteurs du projet à vouloir jouer aux apprentis sorciers.

Tous ceux qui ont quelque chose à dire pour aller dans le sens du bien public doivent s’exprimer, à condition toutefois qu’ils maîtrisent leur  sujet.

Il faut aller vite, donc être pragmatique, ne pas perdre de temps en discussions inutiles, ne parler que de ce que l’on maîtrise.

Ne pas oublier que la partie la plus importante de ces ZMEL est la sécurité des biens et des personnes.

Chaque zone a ses spécificités. Ces 10 dernières années des ZMEL ont été crées, mais il y a eu beaucoup de pertes de bateaux parce que des bureaux d’étude ont fait l’erreur de faire du copié/collé d’autres ZMEL.

Nous  sommes donc heureux d’entendre qu’une réunion sera organisée très prochainement (« en Janvier »).

Nous sommes effectivement en accord avec le déroulé des événements : « Les associations vont enlever les bateaux des mouillages, l’état va procéder au nettoyage des fonds marins , installer des bouées écologiques et les bateaux reviendront aux mouillages » mais de nombreuses questions restent pour le moment sans réponse. Cette réunion qui aura lieu en Janvier sera, nous l’espérons, l’occasion pour nous d’exprimer nos préoccupations légitimes.

Beaucoup de questions seront à discuter, la principale sera le planning des opérations, il faut que tout soit programmé et lié.

En effet, il faudrait que quand les bateaux des associations vont quitter la zone, les travaux de nettoyage commencent aussitôt ceci  afin d’éviter que des bateaux sans nom s’y installent  et que les longues procédures retardent l’avancement.

Pour l’heure, nous ne connaissons pas le planning 2018 concernant la mise au port de nos bateaux (ni les conditions, ni le port choisi), le planning de mise en place des bouées, la date de réintégration des bouées, les conséquences en cas de retard du nettoyage et de l’installation des bouée, le type de mouillage choisi … et bien d’autres questions essentielles au bon déroulé du projet.

Mais nous faisons confiance à la bonne volonté de tous pour qu’un consensus sorte des discussions.

 

 

Extrait du discours de Mr. le Maire :

(Merci à l’association Rêve d’O pour ce partage d’information)

 

« la CCI, la concession arrivait à son terme cette année et il fallait qu’on décide de continuer avec la CCI […] soit de demander au Conseil Départemental de gérer directement le port de la Darse en régie directe et il ne m’a pas échappé que récemment à Nice, il y a un certain nombre de compétences qui ont été reprises en régie directe et bien nous avons décidé de faire la même chose. Le Conseil Départemental est donc le gestionnaire du Port de la Darse en régie directe depuis le 31 décembre 2017, avec 2 missions très précises : 1ère mission est de diminuer les frais de fonctionnement, la 2ème mission est de retrouver ou plutôt de conserver un équilibre entre les activités économiques et patrimoniales. […] Nous avons toute confiance dans l’équipe que le  Conseil Départemental des Alpes Maritimes à positionné et en particulier dans Eric NOBIZE qui est le nouveau directeur du port, un homme de mission et de challenge […]. Le patrimoine de la Darse est un patrimoine magnifique […]. Il y a la digue, la promenade des professeurs, le bâtiment des galériens au sein de l’observatoire Océanologique, il y a le bâtiment de la corderie, il y a les voûtes […]. Le Conseil Départemental a déjà beaucoup travaillé au port de la Darse, il a rénové la promenade des professeurs, a participé avec la CCI à la rénovation des bâtiments des anciennes forges et puis le Conseil Départemental s’est engagé à rénover le jardin Baudouin et les voûtes de la Darses et c’est un investissement à hauteur de 5 millions d’euros. »

« Le projet de ZMEL dans la rade de Villefranche, c’est la création de 2 Zones de mouillages obligatoires des bateaux en mer. Nous allons créer une zone de 30 bouées devant le palais de la marine et une zone de 30 bouées devant Rochambeau. L’état et les associations sont déjà prévenus de ce projet. Il faut vous dire qu’il y a urgence, le dernier coup de mer nous a emporté 4 bateaux sur les plages. Très bientôt donc, nous allons avoir une réunion très prochainement, en Janvier. Les associations vont enlever les bateaux des mouillages, l’état va procéder au nettoyage des fonds marins et puis nous allons installer des bouées écologiques et les bateaux reviendront aux mouillages. Le mouillage sera payant, les bateaux autorisés auront obligatoirement un propriétaire identifié, une assurance et un contact qui permettra une intervention rapide en cas d’urgence. Ce sera la fin des bateaux qui coulent et qui s’échouent lors de coup de mer et avec Anne RAINAUD nous aurons ainsi assuré notre mission de protection de la rade en précisant que ces zones de mouillages n’interdiront pas le mouillage libre sur le reste du plan d’eau dont la propreté aura été exemplaire tout l’été. »

TAGS
RELATED POSTS
dolor. dolor lectus Praesent Praesent ut mattis et, libero ultricies