Illégalité News

LES AFFAIRES MARITIMES ONT-ELLES PERDU LE NORD ?

By on 30 août 2015

Cela fait des années que les AF/MAR se trompent d’ennemis.

La liste de leurs erreurs serait trop longue, mais il est bon d’en rappeler les principales afin d’essayer de leur ouvrir les yeux. Les nôtres sont bien ouverts.

Depuis 2009, les AF/MAR ont choisi la facilité en se focalisant sur la partie visible de l’iceberg et en fermant les yeux sur le vrai danger qui est sous la surface.

C’est vrai qu’il est plus facile de s’attaquer à une association structurée avec un responsable à qui s’adresser plutôt que de s’en prendre à des bateaux fantômes… surtout quand on connaît l’état déplorable des archives des affaires maritimes et des douanes.

Les plaisanciers peu scrupuleux (ou poussés à l’être par l’attitude des affaires maritimes) ont vite compris qu’ils ne risquaient rien en abandonnant leurs bateaux ou en le laissant aller à la côte plutôt que de le détruire, ça coûte moins cher.

Nous assistons impuissants, depuis ces dernières années, au triste spectacle de bateaux sur les rochers ou au fond de la mer avec des morceaux éparpillés partout à la ronde, tout cela dans l’indifférence ou la passivité des Affaires Maritimes.

Oui, nous disons bien dans l’indifférence ou la passivité car :

 


Actions bénévoles de l’AARV pour nettoyer la Rade

L’écologie, le développement durable dont ils sont pourtant les responsables, ne semblent pas être la préoccupation majeure des Affaires Maritimes sur le terrain. Que l’on ne nous sorte pas la rengaine commode du « manque de personnel » ! En effet, ils n’ont pas lésiné depuis ces dernières années pour :

  • Faire faire plusieurs centaines de plongées inutiles aux gendarmes maritimes et aux pompiers (dont ce n’est pas le rôle soit dit en passant).
  • Faire patrouiller le Zodiac le soir afin de répertorier les propriétaires dormant la nuit sur leurs bateaux.
  • Contrôler incessamment 100 fois de suite les mêmes bateaux au mouillage de notre Association (bateaux parfaitement entretenus et en règle avec la législation).
  • Enlevé et détruit des annexes en parfait état.


Annexes en parfait état, enlevées et détruites par les AF/MAR


Bouées de mouillages éventrées par les AF/MAR

Vous allez dire que ce n’est pas possible, que des représentants de l’Etat ne peuvent se comporter comme de vulgaires vandales, qu’ils ont sûrement une raison sérieuse, un ordre de mission officiel donné par un juge, par le tribunal administratif, par le Préfet.

Que nous avons dû auparavant recevoir un avis, une mise en demeure ?

Et bien non, rien de tout cela ! Incroyable mais vrai !

Les seuls motifs invoqués par les AF/MAR ont été, nous les citons :

  • « On applique le jugement » (voir le résumé complet de cette histoire rocambolesque au Tribunal). Il n’y a aucune décision de ce type dans le jugement ! De plus,une quelconque illégalité de «mouillage» serait bien évidemment du ressort du Tribunal administratif.
  • « Vous êtes dans une zone interdite de mouiller, il y a des bouées d’interdiction ». Cela pourrait marcher, mais :
    • la zone côtière de la cité Rochambeau n’est pas une plage au sens propre (pas de contrôle de l’eau de baignade, pas de surveillance, de douches, de toilettes…)
    • ces bouées d’interdiction de baignade, mouillées l’ancienne équipe municipale pour nous obliger à partir ont été mouillées de manière illégale
    • ce devrait être des bouées de « limitation de vitesse »en fait et non d’interdiction de mouiller

Qu’à cela ne tienne, les AF/MAR ont considéré que nous étions quand même en mouillage interdit!! et nous harcèlent pour que l’on parte !

Pendant que les AF/MAR perdaient leur temps en s’occupant exclusivement de notre association en dépensant l’argent du contribuable inutilement, les bateaux épaves arrivaient tranquillement dans la Rade, abandonnés par leurs propriétaires, il n’y a jamais eu autant de bateaux abandonnés. Il n’y a jamais eu autant d’incivilités, non plus dans la Rade, c’est l’anarchie complète :

  • Excès de vitesse des zodiacs et jet ski des yachts.
  • Navettes des paquebots qui tournent à 9 nœuds au lieu de 5.
  • Gros bateau de promenade de Nice qui fait le tour de la rade à l’intérieur des bouées au milieu des baigneurs


Bateau de promenade (coque bleue) navigant à l’intérieur des bouées

  • Pêcheurs qui ont déplacé les bouées au Lido, à leur convenance (et les gardent toute l’année à poste, contrairement à l’arrêté Préfectoral)


Bouéees du Lido déplacées par les pêcheurs

  • Nombreux bateaux à l’intérieur des bouées, par exemple, le jour où les CRS de Villefranche sont venus (sur ordre des AF/MAR) à Rochambeau, contrôler les bateaux de nos membres en leur disant qu’ils étaient en mouillage interdit, il y avait exactement 35 bateaux en face à Passable/Espalmador à l’intérieur des bouées à la même heure !


35 bateaux à l’intérieur des bouées de Passable/Espalmador

  • Bateaux abandonnés ou épaves
  • Bateaux échoués sur les rochers (jetée du port, Grasseuil…) Quel spectacle !


Des restes d’épaves: quille de 350kg, morceaux de coques…

Même les riverains se sont rendus compte de la carence des AF/MAR :

  • Les pontons en dur poussent ou se rallonge l’hiver pour amarrer le bateau (à l’intérieur des bouées d’interdiction)


L’anarchie des constructions à Grasseuil

  • les quais ont été privatisés par les villas, on ne peut plus passer en bord de mer on se fait rejeter par les riverains installés sur leur quai privé, sur les parasols, chaises longues, tables et BBQ en dur!
  • Ne comptons pas les « agrandissements » sauvage, il y a même des fenêtres qui sont apparues dans les murs de soutènement des terrains!

C’est vrai que les villas des « riches » et les grands yachts n’ont pas le même traitement que le petit plaisancier.

Pour preuve la déclaration de la précédente directrice des AF/MAR sur Nice Matin qui dit qu’elle a donné des autorisations aux propriétaires de villa pour mettre leur bateau devant leur maison!

Nous cela fait plus de 10 ans que les membres de notre association ne cessent de demander ces A.O.T. sans résultat!

Quel triste spectacle aussi pour les Villefranchois et les touristes de voir depuis de nombreux mois le bateau « Picsou » aux trois quarts sous l’eau, devant les restaurants et les quais de la vieille ville ! Ce bateau a été signalé par beaucoup de monde y compris par la Mairie et il est toujours là. Le propriétaire (ancien membre éphémère de notre association, radié pour non respect de la charte) est pourtant bien connu des AF/MAR puisque c’est lui qui a fait les déclarations mensongères contre notre association, ce qui leur a fourni un prétexte pour nous intenter un procès au pénal sur ce seul témoignage.


Le bateau Picsou, sombrant lentement

Au lieu de faire plonger gendarmes maritimes et pompiers…pour voir comment sont amarrés des bateaux au fond de l’eau, il aurait été beaucoup plus utile pour la société d’employer ces personnes pour faire quelque chose d’efficace et de définitif au lieu de les faire travailler pour rien aux frais du contribuable.

Peut-être que certains pensent à la lecture de ces lignes que nous exagérons, affabulons.

Malheureusement non, nous n’inventons rien.

Nous pouvons publier les preuves de nos dires, notre siège social domine la Rade, des Webcams y sont placées et nos archives sont assez fournies depuis les 10 dernières années.

Enfin, il n’y a pas que nous qui nous plaignons, la colère gronde chez tous les propriétaires des bateaux mouillés dans la Rade.

Au vu de tout ce qui précède des questions se posent naturellement :

  • Comment peut-on respecter une institution qui génère autant d’injustices ?
  • Comment peut-on faire confiance à cette institution pour mener à bien l’organisation des mouillages dans la Rade ?

Il y a bien d’autres incongruités de la part des AF/MAR mais nous n’allons pas nous étendre, ce qui nous intéresse, c’est ce qu’ils pensent faire à l’avenir.

Normalement ils devraient appliquer le nouveau décret concernant les bateaux ventouses des ports, les bateaux épaves, sans propriétaires etc, nous applaudirions des deux mains à cette initiative, cela fait plus de 10 ans que nous attendons cela.

Nous sommes même prêts, comme nous l’avons proposé à plusieurs reprises, à leur signaler l’identité des propriétaires de bateaux abandonnés, les épaves où les bateaux sans nom.

C’est un geste citoyen et non de la délation et nous invitons tous ceux qui le peuvent à en faire autant.

Maintenant il ne faut pas rêver, au vu de notre vécu, nous ne faisons pas confiance aux affaires maritimes actuelles.

En effet nous avons vu l’interprétation « arrangée » qu’ils ont faite de la décision du Juge pour nous méfier de l’interprétation qu’ils vont faire de ce décret, nous serons vigilants.

Les connaissant, nous pensons qu’ils ne vont pas lâcher l’affaire contre nous, ils ont un compte personnel à régler, c’est une obsession, n’ayant pas réussi à dissoudre notre association ils vont tout faire pour nous chercher des poux dans la tête.

Après la période indigne de la destruction des annexes et bouées (on n’a toujours pas compris quelle mouche les a piqués) il y a eu une petite accalmie.

Ils ont remis récemment le couvert en « squattant » régulièrement la zone de Rochambeau, recommençant les contrôles faits maintes fois, posant inlassablement toujours les mêmes questions, prenant pour la 100ème fois les photos des bateaux, relevant les noms, en clair perdre du temps car ils ont ces renseignements au centuple depuis très longtemps…

Nous pensons que les AF/MAR s’appuient sur le nouveau décret pour essayer de nous faire partir.

Si c’était le cas (nous ne trouvons pas d’autres raisons), ce serait une fois de plus une erreur colossale car :

  • Nos bateaux sont bien entretenus, ce ne sont pas des épaves. Et ils ont un propriétaire
  • Ils ne gênent aucunement la navigation.
  • Ils ne rentrent nullement dans le cadre de ce décret.

Si toutefois les AF/MAR prenaient prétexte encore une fois des bouées mises, nous leur rappelons que le décret n’est pas rétroactif et que ces bouées ont été placées illégalement.

Nous souhaiterions que les responsables actuels des AF/MAR qui ont échoué dans leur tâche par leur manque de discernement, soient remplacés.

Nous aimerions rencontrer leur chef, Mr Brunelot qui, jusqu’à présent a fait preuve de réserve, peut être qu’avec lui nous pourrions discuter et faire avancer les choses de manière plus sereine et efficace qu’avec les responsables actuels.

Nous le souhaitons vivement, persuadés qu’avec les bonnes intentions de Mr le Maire de Villefranche pour la Rade, tout est possible.

Nous sommes à l’entière disposition de quiconque voudra se mettre autour d’une table, non pour parler uniquement des lois, décrets en s’y retranchant derrière, mais de la réalité des choses et du terrain. Colbert a fait de bonnes choses, paix à son âme, mais le monde évolue vite et ses lois sont dépassées.

Nous avons pu constater dernièrement que ceux qui depuis leur bureau au Sénat ou à l’Assemblée pondent des lois, amendements ou décrets sont très loin de la réalité du terrain.

Le collège de l’AARV

TAGS
RELATED POSTS