News

ET MAINTENANT ?

By on 6 mai 2015

Suite de l’épisode. Nous avons donc été heureux de constater que pour une fois notre association a été enfin traitée comme les autres. Notre pressing médiatique y est sûrement pour quelque chose, nous devrions être satisfaits, eh bien NON voici pourquoi :

Les faits :
Le 29 Avril un déploiement de forces de l’ordre est arrivé dans la Rade avec en tête le navire de la Gendarmerie Maritime «VESUBIE», un zodiac des Affaires Maritimes, 3 plongeurs, un zodiac de la Gendarmerie Maritime avec 4 plongeurs. Passage obligé par les bateaux de notre association à Rochambeau, la routine (bien qu’ils aient été contrôlés 8 jours avant 2 jours de suite !)

Fait nouveau, à notre grand étonnement, l’armada contrôle pour la première fois depuis des années les autres bateaux stationnés dans la Rade !

Nous devrions être satisfaits, nous ne le sommes pas.

En effet, cette opération commando nous semble plutôt un coup de «com », qu’une vraie volonté de régler le problème de la Rade qui dure depuis des années.
Voici ce qui nous le laisse à penser :
Difficile de croire que 6 ou 7 plongeurs aient pu contrôler comment sont amarrés au fond :
– 55 bateaux au niveau de Rochambeau
– 43 bateaux aux Marinières

C’est en effet, le nombre de bateaux stationnés ce jour là dans la Rade, nous avons pris les photos et vidéos.
A qui veut-on faire croire que les plongeurs ont pu vérifier 196 chaînes en remontant à chaque fois à la surface (13m de profondeur en moyenne tout de même) pour que le préposé sur son zodiac qui allait de l’un à l’autre note ce que le plongeur lui dit ?
Cela reviendrait à dire que chaque plongeur a fait 30 plongées dans la journée avec repos à midi ! !!

Nous espérons avoir une explication sur ce point.

– Il faut préciser que les bateaux sont pour la plupart mouillés à l’avant et à l’arrière, ce qui oblige les plongeurs à remonter à chaque fois, rendre compte et redescendre le long du mouillage arrière du bateau pour ne pas se perdre.
De plus ,tous ceux qui ont plongé (aux Marinières surtout) savent bien qu’il est pratiquement impossible de suivre dans la vase et les amas de morceaux d’épave une chaîne pour savoir si le bateau est amarré sur ancre ou sur corps mort. Nous espérons que l’on ne va pas nous dire que les plongeurs (qui avaient l’air plutôt jeunes) sont « assermentés » pour palier au problème. Nous espérons que ce n’est pas une façon de stigmatiser les bateaux de notre association à Rochambeau, où le contrôle est aisé, les fonds étant beaucoup moins encombrés du fait de la protection imposée aux membres par notre charte et le nettoyage régulier que nous faisons.
Si tous ces mouillages ont été contrôlés, permettez nous de nous étonner tout de même qu’on ait laissé des plongeurs faire autant de « montées/descentes » en si peu de temps, les spécialistes apprécieront.

Nous aimerions bien voir le rapport de cette mission, mais il ne faut pas rêver.

Mis à part ce côté « technique » de l’opération, d’autres questions viennent à l’esprit :
– Comment vont-t-ils faire pour les bateaux qui n’ont pas de nom ou d’immatriculation ?
– A quoi va servir ce branle bas de combat ?
– Est-ce que cela va changer quelque chose ?
– Est ce que de savoir si les bateaux sont sur corps morts ou sur ancres coincées sous un amas de cochonneries change quelque chose ?
– Est-ce que de verbaliser va résoudre le problème ?

Encore une fois, comme précisé dans notre dernier article, le DML06 se trompe.
Les riverains qui ont vu arriver cette armada se sont réjouis au début, pensant qu’ils allaient nettoyer les fonds qui polluent leur belle Rade (en surface du moins !), que leurs impôts allaient servir à quelque chose.
Ils ont vite compris que c’était encore une fois un coup d’épée dans l’eau aux frais du contribuable.

Comme nous le disons par ailleurs, non seulement le DML 06 ne fait pas ce qu’il devrait faire, mais de plus il fait le contraire de ce que tout le monde recommande y compris leurs autorités de tutelle. C’est sûr qu’il est plus facile de faire ce genre d’action médiatique plutôt que de s’attaquer au fond du problème.

Et pendant ce temps la Rade commence à se peupler tranquillement de gros yachts étrangers mouillés avec 120 ou 150 mètres de grosse chaîne qui tournant autour de leurs grosse ancre 24h/24 suivant le vent, lamine les fonds.
Et cela va durer tous les mois d’été comme tous les ans !

Cherchez l’erreur !
En ce qui nous concerne nous pensons plutôt que c’est de la poudre aux yeux.
Nous ne croyons pas une seconde (pour en avoir parlé à plusieurs reprises avec Mr Dubois, le responsable DML06) en la volonté de cette instance de « discuter, consulter avec les associations ou les usagers » comme ils prétendent le faire dans l’article de N.M. du 5 mai 2015.

TAGS
RELATED POSTS
Sed consequat. dolor. eleifend elementum elit. Praesent id, quis, at