Environnement News

EPAVES DANS LA RADE: UNE SOLUTION POURTANT SIMPLE EXISTE POUR REGLER LE PROBLEME!

By on 2 décembre 2015

Depuis ces dernières années, les ports n’ayant pas de place pour les accueillir, de plus en plus de propriétaires viennent amener leur bateau dans la Rade de Villefranche.

Ces bateaux amarrés sur ancre avec de longues chaînes détruisent non seulement les posidonies et les grandes nacres en tournant à 360° au gré des vents 24h sur 24, mais de plus, les posidonies n’étant pas de bonne tenue pour les ancres, les bateaux finissent tous un jour ou l’autre sur les rochers ou au fond, apparemment dans l’indifférence des Affaires Maritimes. Au fil du temps, la Rade est devenue une véritable décharge.

  • Cela fait plus de 10 ans que notre association a donné la solution aux élus et aux Affaires Maritimes pour endiguer cette anarchie
  • Cela fait depuis 2010 que toutes les études préconisent la même chose
  • C’est depuis 2014 que le CETE, Motta et Mialet pour la Préfecture Maritime du Var, le rapport scientifique de Cécile Nyls pour la Mairie de Villefranche… disent la même chose

Mais quelle est donc cette solution miracle? Quelle somme faramineuse va-t-elle coûter au contribuable pour qu’on ne la mette pas en pratique?

La solution n’a rien de « miraculeux », il suffit de trouver le moyen de différencier les bateaux plus ou moins abandonnés (et de les mettre en demeure) de ceux dont les propriétaires sont connus et s’occupent de leur bateau régulièrement. Il suffit pour cela de donner une Autorisation d’Occupation Temporaire (A.O.T.) (après contrôle des dossiers), renouvelable en attendant la création de zones organisées (ZMEL), aux propriétaires responsables afin qu’ils puissent amarrer leur bateau sûrement et écologiquement, aux frais bien entendu du propriétaire. Cela ne coûte rien au contribuable, cela éviterait la pollution visuelle des bateaux abandonnés (qui seront mis en demeure) et ainsi la pollution sous marine des épaves.

C’est la SEULE solution, le VAR l’a compris depuis longtemps (lien vers la demande d’A.O.T. Var). Les Alpes Maritimes la cherchent (?) toujours, c’est désolant.

De plus, les services de l’ETAT ne font rien pour que les choses changent.

Nous avons beau signaler les catastrophes survenues ou à venir aux Affaires Maritimes, cela ne les perturbe pas, elles laissent faire, préférant la facilité qui est de verbaliser sans raison les propriétaires connus, plutôt que de se casser la tête à appliquer des solutions déjà existantes.

Dernier exemple en date:

Il y a 2 mois, un bateau en bon état, est venu s’échouer sur les rochers de Grasseuil devant la Résidence du Cap Ferrat, en détruisant au passage des expérimentations sous marines du CNRS.

grasseuil-281115-1

Le responsable de la résidence du Cap Ferrat n’a pas cessé de harceler pendant 2 mois les Affaires Maritimes, le SIVOM, la Métropole pour venir enlever cette épave et ainsi nettoyer cette pollution. Mais chacun se renvoie la balle. Il a fallu qu’il alerte la Mairie de Villefranche pour que celle-ci fasse appel à notre association.

grasseuil-281115-2

En une matinée voilà le travail : Nettoyage Grasseuil 28 Nov 2015 en photos

grasseuil-281115-3

Comme d’habitude, pas de bla bla, mais de l’efficacité. Le travail a été fait.

Le problème qui se pose maintenant est : « à quoi cela sert-t-il? ».

En effet, nous (et beaucoup d’autres), voulons bien continuer à dépolluer la Rade, nous avons les moyens et l’habitude des travaux sous marins de renflouage, mais n’est ce pas sans fin?

Malheureusement, tout semble le penser.

Bien que Mr le Maire de Villefranche souhaite mettre fin à l’anarchie et aux épaves, les Affaires Maritimes semblent camper sur leur immobilisme, en interne c’est le turn over, personne ne veut se casser la tête.
Voici la preuve :

  • Mr le Maire de Villefranche s’est ouvertement prononcé pour ces A.O.T.
  • Notre association a aussitôt déposé une énième fois une demande à la Préfecture le 23 Novembre 2015.
  • Les Affaires Maritimes affolées ont sorti du chapeau un contrôle des bateaux de notre association qu’ils auraient fait il y a 6 mois en invoquant un PV de grande voirie pour mouillage interdit, dossier monté de toutes pièces sans aucune preuve juridique ni d’ailleurs de bon sens.

Pour preuve, le Tribunal Administratif n’est absolument pas au courant depuis 6 mois de ce prétendu P.V.

Ainsi, les Affaires Maritimes font ouvertement obstruction pour bloquer le dossier des demandes d’A.O.T.

Elles se moquent des études commandées par la Préfecture du VAR, des voeux de la commune concernée… et même du Préfet du département. En effet, elles ne se privent pas de dire qu’« elles n’ont pas besoin de l’avis du Préfet pour mettre des interdictions où elles le désirent ».

Nous faisons confiance à la raison et à Mr le Préfet pour passer outre l’avis forcément négatif des AF/MAR qui ont un compte à régler avec nous, nous avons en effet stigmatisé leurs exactions et leur incompétence à plusieurs reprises (liens ci-dessous) :

 

TAGS
RELATED POSTS