Association les Amis de la Rade de Villefranche sur Mer

Nous nous battons pour préserver le dernier espace de liberté qui est « la Mer ».
Nous nous battons pour préserver le mouillage forain.
Nous ne sommes pas contre les zones de mouillage réglementées si c’est dans un but de sécurité, de préservation des fonds et non une affaire de « gros sous »!
C’est dans ce sens que nous avons déposé des projets de création de zones de mouillages réglementées dont vous pouvez consulter tous les détails sur ce site.

webcams
Vu corniche webcam

Nous recherchons un emplacement pour l’installation d’une 3ème webcam pour voir la vieille ville et la mer. Si vous possédez une vue similaire à celle-ci, MERCI de contacter l’AARV (aarv06230@gmail.com ou 0663677000)

————— MISE à JOUR 03 décembre 2019  —————

Un bateau connu de tous les services de l’état sous l’eau.

Il s’agit d’une vedette bien connue de tous puisqu’elle est à l’abandon depuis des années devant l’Observatoire de Villefranche-sur-Mer. Petit rappel pour certains, ce bateau ne faisait pas partie de notre association (exclu depuis 2014). Il nous arrivait de l’écoper occasionnellement pour éviter qu’il ne coule et ne pollue la rade mais nous ne sommes pas non plus des shadoks.

Dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 novembre 2019, il a coulé au fond de l’eau mais ne va pas avoir l’honneur des médias. Il va tomber dans l’oubli et continuer à polluer comme 80 autres dans la Rade. C’est vrai que pour la « com « ce n’est pas spectaculaire. S’il avait été sur la plage, elle aurait eu droit à une photo posthume de la part de la Mairie avec une homélie sur l’importance que l’on prête à l’écologie, l’environnement …

Nous à l’AARV, désolé, mais nous n’applaudissons pas les « shadoks « , nous préférons « prévenir » que « guérir ».

Ce bateau nous l’avions signalé en 2015 à Mr. le Maire et à la DDTM (ex Af Mar)… 

Cliquez pour lire la suite de l’article

————— MISE à JOUR IMPORTANTE 17 novembre 2019  —————

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MAIRE

Entete Article NM
L’article paru le 13/11/2019  (lien ICI)  sur Nice Matin au sujet des futures ZMEL nous a littéralement sidéré.

Comme apparemment nous ne sommes pas les seuls dans ce cas, nous allons poser des questions à Mr le MAIRE à travers une lettre ouverte. Nous tenons à préciser qu’opposés aux polémiques stériles qui vont à l’encontre de l’intérêt général, nous avons à maintes reprises demandé des explications à Mr le Maire ainsi qu’à certains de ses adjoints ou conseillers municipaux avant de publier quoi que ce soit, toujours dans l’espoir que la raison l’emporte et dans le souci de ne pas faire de vagues. Mais devant ce silence assourdissant (ou les déclarations laconiques du type « tout va bien, tout avance normalement, pas de problème»…) nous nous voyons à nouveau dans l’obligation de « monter sur le pont » afin de demander des éclaircissements, sans langue de bois, à propos de l’avenir de ces ZMEL. C’est l’objectif de cette lettre ouverte

(Lien pour lire l’intégralité de la lettre ICI)

lettre

Article intéressant paru dans Nice Matin sur le problème des paquebots dans la rade

Partout en Méditerranée, le problème dû aux paquebots commence à faire des vagues mais ici … la Direction des Territoires et de la Mer, la commune de Villefranche sont aux abonnés absents. Le problème est pourtant connu de tous puisqu’ils sont souvent sur le plan d’eau pour harceler les membres de notre association.
 
Cet article relate notamment l’impact que peuvent avoir ces paquebots, qui se succèdent toute l’année, sur la qualité de l’air (entre émission de dioxyde de carbone et de dioxyde de soufre). Nous pouvons également ajouter l’impact sonore qu’exercent ces navires, à longueur de journée, moteurs toujours allumés, sur les organismes vivants tels que les poissons et les mammifères présents dans ou à proximité de la rade. Il suffit de mettre la tête sous l’eau un jour d’été pour se rendre compte rapidement à quel point cela peut être assourdissant. Et puis il reste également le problème des destructions des habitats marins lorsque ces géants des mers jettent leur ancre dans la rade… cela commence à faire beaucoup.
 
Les villes voisines telles que Cannes et Marseille n’ont pas hésité à mettre en place des dispositifs limitant ces pollutions, faisant signer une charte de protection de l’environnement aux compagnies de croisière. Un exemple qui sera sans doute suivi par d’autres villes désireuses de limiter leur impact sur l’environnement alors qu’elles profitent de ce business loin d’être éco-responsable.
Reste maintenant à voir si nos responsables locaux vont enfin s’occuper de ce problème qui en va de la préservation de l’environnement et de la santé de leurs concitoyens.
 

Encore un bateau à la côte !

 
Voilà ce qui arrive quand on ne fait pas ce qu’il faut pour faire tenir un bateau.
Ce bateau qui ne fait pas parti de notre association est parti à la côte le 25 septembre 2019.
Nous avons averti le propriétaire du voilier « STINK » pour qu’il s’en occupe et qu’il ne finisse pas éparpillé sur le fond.
 
Malheureusement, voilà ce qui va arriver avec les futures ZMEL si on continue à ignorer nos recommandations techniques.
C’est d’autant plus alarmant qu’il n’y avait pas de houle, juste du vent !!
Que va-t-il se passer avec 2m50 de houle du Sud rentrant dans la rade … sans vent. Dans ces conditions, d’après les « instructions  du bureau d’ « ETUDES » … les bateaux pourrons rester sur place… bonjour les dégâts !
 

————— MISE à JOUR IMPORTANTE 7 Septembre 2019  —————

Comme annoncé, voici quelques explications sur la situation actuelle des ZMEL de la rade de Villefranche-sur-Mer.

Chers lecteurs, Comme annoncé précédemment, nous allons essayer d’éclairer la situation… ce n’est pas simple !! En effet, depuis nos mises en garde, les choses ont changé (sur la forme seulement, le fond reste le même. Dès lors, nous maintenons nos dires) En raison des juteux marchés à venir dans la région PACA dans le domaine des ports et des mouillages, le paysage des entreprises a été bouleversé…

CLIQUER ICI POUR LIRE L’ARTICLE

SECOND ARTICLE intitulé « Le cahier des charges de ces Appels d’offre » Comme toujours nous critiquons ce qui est critiquable, mais nous expliquons toujours pourquoi et nous donnons des solutions. Dans le cas de SUEZ  nous critiquons sans demi-mesure le cahier des charges de ces appels d’offre…

CLIQUER ICI POUR LIRE LE SECOND ARTICLE

————— MISE A JOUR DU 28 AVRIL 2019 ————–

FRANCE BLEU AZUR : Les ZMEL dans la Rade commencent à faire des vagues

La sympathique équipe de FRANCE  BLEU AZUR (F.B.A.), spécialiste des infos locales a fait dernièrement un reportage pour faire le point sur ces PROJETS. A cette occasion, le Maire de Villefranche, Christophe TROJANI, ainsi que le Président de l’AARV, Lino PERFETTO ont été interviewés.

Cliquer ci-dessous pour voir la retranscription du reportage de France Bleu Azur diffusé fin avril accompagnée de nos commentaires (en rouge) …

CLIQUER POUR LIRE LA SUITE

————— MISE A JOUR IMPORTANTE DU 14 AVRIL 2019 —————

LE SCANDALE DES ZMEL

  • Tout le monde souhaite une régularisation des mouillages
  • Tout le monde souhaite la fin de l’anarchie et des bateaux abandonnés
  • Tout le monde souhaite la fin des épaves au fond de la mer

Dans ce sens, les Zones de Mouillage réglementées sont une grande avancée La condition est toutefois qu’elles répondent à ce pourquoi elles sont faîtes et que certains n’en profitent pas pour se remplir les poches. Nous pensons que malheureusement avec la main mise sur les marchés par les multinationales pas vraiment au courant de ce genre d’exercice, cela ne soit pas du tout le cas. Exemple de la ZMEL qui va être mise en place entre les îles de Lérins : ….

CLIQUER POUR LIRE LA SUITE

————————— MISE A JOUR DU 09 AVRIL 2019 —————————
———————————— MISE A JOUR DU 20 MARS 2019 ————————————

VOICI CE QUE NOUS ANNONCIONS

LE 11 JANVIER 2019

SUITE L’ENTRETIEN ENTRE LE PRÉSIDENT DE L’AARV et Mr. LE MAIRE 

Notre priorité pour 2019 sera d’aider la Mairie de Villefranche pour que les ZMEL voient enfin le jour. Ce dossier ZMEL, comme l’a annoncé Mr le Maire à plusieurs reprises, est «ficelé» et accepté sur le principe, en ce qui concerne la partie administrative. En ce qui concerne la partie technique, notre association collabore étroitement avec la Mairie depuis le début. Mr le Maire a toujours fait confiance aux Associations et le 11 Janvier 2019 il a finalisé les principes de cette partie technique avec le Président de l’AARV. Nous rappelons de notre côté l’importance vitale de cette partie technique qui impacte la sécurité des biens et des personnes. Des projets de ce genre ont été réalisés ailleurs, mais aucun à l’année et en milieu ouvert. Or, même en saison, des dégâts ont été constatés ; et ce sur tous les sites. Mr le Maire en est conscient et a pris les bonnes décisions. Les voici :

  • Le Projet du Palais de la Marine ne se fera pas tout de suite, car il doit être précédé d’un nettoyage très important, long et coûteux.
  • A Rochambeau, l’AARV aurait souhaité caser (provisoirement), en plus des 30 bouées prévues, 15 bateaux mouillés habituellement aux Marinières pour procéder au nettoyage de cette zone. Mr le Maire a tranché : Il y aura 30 bouées à Rochambeau.

Ce changement de dernière heure permettra de rester en dessous de 50.000 euros, donc largement en dessous du plafond de la procédure lourde (160.000€). Nous sommes en mesure de réaliser cette précision car nous avions donné, il y a plusieurs mois (comme Mr le Maire nous l’avait demandé lors d’une réunion), des devis de moins disant complets concernant le matériel et la pose. Ces entreprises participeront bien évidemment aux appels d’offre. Le planning est le suivant :

  1. Finalisation des demandes d’AOT, avec notamment une partie technique précisée en détails.
  2. Appels d’offres
  3. Avis du conseil Municipal et acceptation «officielle» du projet complet par Mr le Préfet du Département
  4. Nettoyage des fonds (enlèvement des épaves). Les bateaux iront dans les ports en attendant
  5. Mise en place de la structure par l’entreprise sélectionnée par la commission des Appels d’offre
  6. Retour des bateaux triés sur le volet (sous l’autorité du Maire)

PRÉCISIONS: Mr le Maire, soucieux de mettre fin à l’hémorragie des bateaux s’échouant sur la côte, et donc conscient de l’importance de la partie technique pour ce projet, a fait confiance à l’AARV. Notre association a en effet un long vécu sur la zone. L’objectif final est que, ni plus ni moins, ces ZMEL soient EXEMPLAIRES. Cela implique que les appels d’offre soient réalisés de façon particulièrement réfléchie. En effet, nous savons comment se passent les appels d’offre la plupart du temps : les postulants formulent une offre globale, regroupant tous les aspects du projet, et annoncent un prix total. Le problème dans ce genre de situation est que les matériaux ne sont pas identiques, or on ne peut comparer que ce qui est comparable. Dans ce cas, ce n’est pas possible car chacun, pour «passer», va faire fi de la qualité. Nous ne pouvons l’accepter. En conséquence :

  • Les Appels d’Offre se feront par poste, et ce pour tous les postes (notamment la fournitures et la main d’œuvre)
  • Les Appels d’Offre seront donc réalisés  à partir d’un cahier des charges précis : pour chaque pièce, des critères précis seront formulés.

Mr le Maire a chargé le Président de l’AARV de définir ces critères précis pour chaque pièce. Les prétendants devront en tenir compte : tout matériel ne répondant pas à ces critères sera rejeté. Une commission des Appels d’Offre, présidée par le Maire, sera formée. Le Président de l’AARV (ou un membre de l’AARV spécialisé) fera partie de cette commission. Ce faisant, chacun pourra comparer ce qui est comparable. Afin d’aider les prétendants à l’appel d’offre, le projet technique complet pourra être consulté sur notre site (voir ci-dessous). Nous précisons qu’à la demande de Mr le Maire, l’AARV a depuis un an beaucoup travaillé sur ce projet de ZMEL. Beaucoup de changements ont eu lieu ; nous mettons ci-dessous le projet qui était prévu jusqu’à fin 2018. Ce projet ZMEL a été « allégé» par Mr le Maire tout récemment (nous pensons que c’est faute de budget suffisant) : seule la ZMEL de Rochambeau sera faîte et elle sera composée de 30 bateaux au lieu des 45 prévus. Le projet des Marinières est mis en sommeil pour l’instant. Nous mettons donc en ligne ci-dessous le projet initial, élaboré en 2018, avant donc que la décision ait été prise de réaliser une version allégée des ZMEL. Ce projet reste en effet pertinent en tous points concernant les aspects techniques liés à la réalisation de cet ouvrage. L’A.A.R.V. a réussi de son côté a obtenir des prix très attractifs, en suivant bien sûr le même cahier des charges qui sera demandé à d’autres entreprises pour les Appels d’Offre. Elle est en mesure de faire réaliser une ZMEL DE 30 bateaux à Rochambeau par des entreprises spécialisées pour une somme inférieure à 45.000€ HT (fourniture et main d’oeuvre). Nous insistons sur le fait que compte tenu de cette somme, il n’y a pas à passer par l’enquête publique : les avis administratifs favorables sont déjà donnés, il faut juste la signature de Mr le Préfet du Département.

Compteur Global gratuit sans inscription

quis justo tempus diam sit ante. et, non ut